historique

« Jamais assez de lieux où la personne humaine puisse s’épanouir »
Antoine Vitez.

« Nous n’aurons jamais assez de lieux où l’art puisse s’épanouir : c’est-à-dire où la personne humaine puisse s’épanouir » disait Antoine Vitez à l’occasion de l’inauguration du Théâtre Victor Hugo, le 1er avril 1978. Plus de quarante ans après voilà une phrase qui n’a rien perdu ni de son actualité, ni de sa brûlante nécessité.

Un Théâtre ancré dans un territoire

Située à moins de 3 km de Paris, Bagneux est une ville de plus de 40 000 habitants, en augmentation démographique de (+10 000 habitants prévus dans la décennie à venir). Fin 2021, le terminus de la ligne 4 arrive à 200 mètres du TVH (Stations Bagneux-Lucie Aubrac ou Barbara) ; à l’horizon 2025 sera livrée la station « Bagneux » de la ligne 15.

Une ville populaire :

  • 67 % de logements sociaux ;
  • 32 % de CSP - ;
  • 16.6 % de chômeurs ;
  • 46 % de foyers fiscaux non imposés ;
  • un taux de pauvreté évalué à 21 %.

Une ville jeune :

  • 40 % de la population à moins de trente ans / 20 % de moins de 15 ans ;
  • 20 % de 15 à 29 ans.

© Bagneux

C’est la quatrième ville la plus jeunes des Hauts-de-Seine ; la ville la plus jeune de du Territoire Vallée Sud Grand Paris Une ville plurielle : Bagneux est une « ville monde » où se côtoient une grande diversité de cultures et de nationalités. Ces caractéristiques parlent d’elles-mêmes : Bagneux est une ville en plein renouvellement, dynamique et généreuse, où la richesse culturelle le dispute à la difficulté sociale.

Construit il y a plus de 40 ans au cœur du quartier Victor Hugo, le TVH fait corps avec sa ville, tout à la fois imprégné de son histoire et tourné vers le changement en train de s’opérer.

Aujourd’hui le Théâtre Victor-Hugo est une scène pluridisciplinaire et ancrée dans son territoire, qui affiche désormais un projet artistique et culturel en trois grands axes.

La défense des Arts du Geste

Les Arts du geste rassemblent des formes théâtrales plurielles (théâtre gestuel ou poésie visuelle ; théâtre masqué, burlesque, clownesque…) et transdisciplinaires (marionnette, cirque, chorégraphie et même textuel) dont la caractéristique principale est de mettre le corps de l’acteur au cœur de la construction dramatique. Ce sont des formes artistiques avant tout sensibles, souvent sans parole, qui permettent de dépasser la barrière de la langue ; par définition le Geste dépasse les obstacles liés à la langue.

C’est particulièrement approprié dans une ville aussi plurielle et cosmopolite que Bagneux et facilite l’accès de tous à l’art et la culture. Ce n’est pas un hasard si le mime et l’expression corporelle furent au cœur de la naissance du mouvement d’éducation populaire. En fait les Arts du Geste ont ceci de particulier qu’ils peuvent rassembler dans une même salle un public dit « empêché » et un public très averti… La vision vilarienne du « public populaire » en somme.

Depuis de nombreuses années, le TVH offre un large spectre de la scène « Geste » française et européenne, ce qui lui vaut d’être reconnu par les professionnels comme la scène francilienne du Geste. Son équipe est engagée pour accompagner les compagnies en « arts du Geste » qu’elles soient accomplies ou émergentes, et favoriser le rayonnement de ce domaine artistique dans son acception la plus large.

L’accès à l’art et la culture dès le plus jeune âge

Parce que l’enfant est le public de demain et peut aussi être l’artiste de demain, la place des créations et actions artistiques et culturelles à destination du jeune (et même très jeune) public a toujours été essentielle dans la programmation du Théâtre Victor Hugo. Et ce, dès le plus jeune âge ; ainsi depuis 20 ans le TVH, tous les ans le TVH affiche une programmation à partir de 8 mois, voire an. Pendant longtemps ce furent les spectacles les plus difficiles à dénicher, puis ce domaine s’est peu à peu développé et cette constance a sans doute apporté sa petite pierre au développement des spectacles en direction de la toute petite enfance.

Le TVH met également en place des résidences artistiques au long cours (3 ans) ainsi que de moyenne (1 an) et courte durée, des semaines d’immersion en milieu éducatif et de multiples ateliers d’EAC pour accompagner notre saison JP.

Pour le Théâtre Victor Hugo les EAC ne sont pas la cerise sur le gâteau du spectacle vivant, elles font part égale avec la programmation artistique.

La part du féminin

De la programmation de soirées « spécial femmes » récurrentes à l’occasion de la Journée internationale pour les droits des femmes, à l’emblématique Jazz au Féminin  en passant par deux éditions d’un festival dédié, le théâtre Victor Hugo défend la place des femmes et du féminisme sur la scène artistique… En saison « normale » le TVH tend vers 50 % de programmation féminine et féministe.

Parce qu’il n’y a pas que la voix dans le jazz, depuis la saison 2017-2018 Jazz au Féminin ! met en valeur les jazz women instrumentistes et leader de leur formation.