Bandeau FAUT PROFITER (BEN OUI)
© Clara Jacoby

FAUT PROFITER (BEN OUI)

CIE 240 VOLTS

Coproduction Théâtre Victor Hugo

Ce solo, porté au plateau par la jeune comédienne et marionnettiste, Zoé Lizot, est né au sein de l’École Supérieure des Arts de la Marionnette. Mis en scène par Valérian Guillaume, dont les pièces s’emparent des phénomènes contemporains pour en faire une matière poétique, ce solo raconte l’histoire d’une émancipation.

L’héroïne, qui a travaillé onze ans à faire des boîtes, met la vie au défi. Un jour, elle se lève de son poste de travail et part. C’est vital. Elle décide de se risquer, de se reconstruire et d’y croire. Sur scène, elle érige des piles vertigineuses, une forme de résistance doublée d’une incantation : il faut que « ça » tienne. La métaphore joue à plein. Dans cet empilement qui peut s’effondrer à tout moment durant la représentation, se lit la détermination et la vulnérabilité de celle qui, dans un vrai et franc élan de vie – et de rire aussi – a choisi la liberté.

Distribution / Technique

Mise en scène et interprétation Zoé Lizot
Mise en scène et texte Valérian Guillaume
Création lumière et régie Alizée Bordeau

Productions / Partenaires

 

 

 

Production
Cie 240 volts

Coproduction
Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes / Théâtre Jacques Carat / Théâtre Victor Hugo de Bagneux

Avec le soutien de
Institut International de la Marionnette dans le cadre de l’accueil d’une « Résidence Tremplin » / Bouffou théâtre / LEM Lieu d’Expérimentation Marionnette de Nancy.